Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 14:02

Nombreux sont les lycéens qui depuis le début du mois s’acharnent contre les principes déontologiques de la démocratie, remettant en cause à la foi le préambule de la constitution de 1946, la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen de 1789, ou encore la constitution d’octobre 1958. Des lycéens qui manifestent pour la plupart contre une réforme qu’ils ne connaissent pas, ou tout simplement encore, qui ne les concerne pas. Bien que la grève soit un droit, ce dernier ne s’applique pas pour des lycéens qui sont censés préparer leur avenir et leur bac. Ceci dit, cela regarde chaque personne tant qu’elle n’empêche pas son voisin de réussir.

En effet c’est la liberté de travailler et d’étudier librement qui est également remise en cause. Combien sont les lycées bloqués par quelques excités, qui, se foutant royalement de leur avenir, refusent que leurs camarades qui pensent autrement ou encore simplement qui veulent suivre leurs cours puissent le faire quelque soit les conditions.
Pire encore, la violence, toujours encore ne s’est pas absentée du rendez-vous. Combien se sont vu finir à l’hôpital parce qu’ils « essayez » (et c’est scandaleux) de bénéficier de leur droit en franchissent les portes de leur établissement. Des excités qui en plus de cela n’ont peur de rien, allant même jusqu’à s’en prendre contre les forces de l’ordre. Ces mêmes personnes aidées parfois par leurs professeurs font cela uniquement dans le but d’une provocation bête et inutile, refusant le dialogue avec le ministère de l’éducation nationale. De toute façon, ces personnes n’étant pour la plupart pas concernées par la réforme, ne s’inquiètent de rien puisqu’ils savent que l’on leur donnera leur examen.

 

Mais dans toute cette histoire, c’est la violation du bloc de constitutionnalité qui est en danger. La situation est tellement grave qu’on devrait y mettre fin sur l’heure, et par tous les dispositifs possibles en vertu du droit Français ! A noter que ce qui est d’autant plus incohérent, c’est que la plupart de ces gens sont, pour ceux qui les entrainent, issus de groupuscules d’extrême gauche. Cette dernière qui hier, fêtait le soixantième anniversaire de l’attachement de la déclaration des droits de l’homme dans le bloc de constitutionnalité.

Repost 0
Published by JULIEN CALABRO - dans Communiqués
commenter cet article
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 22:49

Le système actuel à l’entrée en seconde se limite à choisir une section vaste, et non particulièrement spécifique. Beaucoup de redoublements bêtes et inutiles font perdre le temps de certains qui n’ont qu’un but précis, ou encore, de ceux qui ne savent pas quoi faire de leur avenir. La réforme des lycées de Xavier Darcos est elle donc une chance pour ces jeunes ? Dés leur entrée en seconde, pourront ils trouver plus facilement leur avenir ?

 

En effet, cette réforme propose un enseignement plus clair, plus précis, plus spécialisé mais surtout, elle donne le choix aux élèves de bien préparer leur orientation future, puisqu’ils pourront choisir plusieurs spécialités au cours des deux semestres puisque celles-ci seront présentées sous forme de modules.  

 

La nouvelle seconde s’organisera donc en deux semestres de 18 semaines avec notamment un suivi plus pertinent des élèves lors de deux conseils par semaines, mais encore, de deux autres suivis concernant l’orientation de ces mêmes jeunes.

 

Cette organisation propose des enseignements variés et un droit au changement. Si un élève fait un choix d'enseignement et réalise ensuite que ce choix ne correspond pas à ses attentes, il peut se réorienter lors du premier semestre. Cette souplesse permet une meilleure orientation en classe de première et une diminution du nombre de redoublements en seconde (15 % à l'heure actuelle).

Cette réforme se poursuivra pour les premières et terminales. Ce système de filière unique pourra également donner la possibilité à chacun de s’orienter vers un domaine qu’ils auraient pu éviter par la peur de ne pas aimer ou réussir. La réforme enlèvera aussi les différences qu’il peut exister entre chaque filière, notamment la filière scientifique qui a souvent été synonyme de « prestige ».

S’agissant des séries technologiques, rien ne change. En revanche, pour l’enseignement professionnel, la suppression des B.E.P. donnera la possibilité aux jeunes d’obtenir leur bac en 3 ans au lieu de 4. D’autant que plus que le B.E.P. ne leur ouvre quasi aucune porte que celle de pouvoir passer leur bac.  Cette suppression des B.E.P. pourra permettre aussi l’ouverture de 4000 places de C.A.P. à cette rentrée qui sera poursuivie pour renforcer l’accès au niveau V de formation.

 

Cette réforme des lycées est donc plus qu’indispensable pour l’avenir des jeunes. Il faut ce changement. Je ne comprends pas pourquoi tant d’élèves aujourd’hui des lycéens bloquent leur établissement ou tout simplement manifestent alors que le gouvernement leur donne main dans la main une réussite assurée et adapté surtout à leur domaine de compétence.

 

La réforme de Xavier Darcos ne donne pas le bac à tout le monde. Celui-ci restera au mérite, et ce diplôme restera l'examen national auquel les Français sont attachés. La clef de l’avenir, mais cette foi, du vrai.

Repost 0
Published by JULIEN CALABRO - dans Communiqués
commenter cet article
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 21:37


L'ancien commissaire divisionnaire Georges Nguyen Van Loc était né le 2 avril 1933 à Marseille dans le quartier du Panier. Il y a passé son enfance et côtoyait à l’époque, les futurs parrains du milieu marseillais, notamment Gaëtan Zampa dit Tany Zampa.

Georges Nguyen Van Loc, surnommé le Chinois par le milieu, a créé le premier GIPN (à Marseille), Groupes d'intervention de la police nationale, chargé de lutter contre le terrorisme et de gérer les situations de crise : forcené, preneur d'otages, escorte ou émeutes. Le commissaire divisionnaire Van Loc a commandé pendant plus de quinze ans le GIPN de Marseille et est venu à bout des situations les plus difficiles.

Après avoir écrit des ouvrages autobiographiques, il a interprété son propre rôle dans une série télévisée dont il fut le personnage central.

 

Je l’avais moi-même rencontré en début d’année.

 

Georges Nguyen Van Loc nous a quitté avant-hier, suite à une crise cardiaque.

 

C’est donc à ce grand personnage de Marseille que je souhaite rendre hommage.

Repost 0
Published by JULIEN CALABRO - dans Communiqués
commenter cet article
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 19:47
Marché de Noël de Marseille


C’est en compagnie de Jean-Christophe CHUYEN, président de l'association Provence Art et Traditions, de Martine VASSAL, adjointe au maire de Marseille, d'Hélène VENTURINO conseillère municipale déléguée aux énergies renouvelables et à l'éclairage, et de Patrick MENNUCCI, maire du 1er secteur de Marseille, ainsi que d’autres représentants, que s’est déroulée l’inauguration du marché de Noël de Marseille. L’occasion à l’approche des fêtes de se retrouver dans une ambiance sympathique, de faire vivre aussi le centre ville un peu plus. Cette inauguration s’est terminée par un pot, dont une dégustation de vin chaud.

Repost 0
Published by JULIEN CALABRO - dans Mes vidéos
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 11:43

Certains me disent que le libéralisme et le conservatisme ne sont pas compatibles, hors pour moi le libéralisme n’est vu que de manière économique, car le libéralisme politique ne relèverait que d’un simple danger frôlant même les limites de la république.

 

Le libéralisme économique repose sur des exigences, à la différence du libéralisme politique : La liberté du commerce et de l’industrie qui signifie la liberté de créer une entreprise, d’exploiter et aussi de vendre cette entreprise. Il y a aussi la liberté de concurrence qui suppose en définitive que les agents économiques sont libres de se concurrencer en vertu des lois du marché. Mais s’agissant des interdits, ils pèsent sur l’état et de manière générale, sur la puissance publique qui doit s’abstenir d’intervenir dans le domaine économique dans le cas contraire. Cette liberté peut être un danger lorsqu’elle est laissé dans le domaine social, et l’état a un grand intérêt pour les citoyens à y mettre son nez car sinon, à quoi servirait t-il ?

 

En conclusion, pour moi, être libéral conservateur c’est :

 

-Un libéralisme assumé,
-La défense des valeurs républicaines avec au premier rang d'elles la laïcité (tout en sachant que la France est né de culture Chrétienne), et la méritocratie,
-La promotion d'une écologie réaliste sachant utiliser les mécanismes de l'économie de marché,
-Une Europe de la subsidiarité où l'Union européenne ne s'occupe que des dossiers que les Nations ne peuvent traiter seules.
-Enfin une France respectée avec la fierté de son peuple. Conserver nos traditions aussi...

 

Ceci dit, il faut prendre en considération que nous sommes au 21ème siècle, d’où le fait de mon ouverture sur pas mal de domaine, notamment sur l’avortement ou je pense que celui si doit pouvoir se faire, mais uniquement en cas de viol ou sous autres justificatifs valables, ou encore par exemple sur le mariage de couple de même sexe, sachant que celui-ci ne serait qu’un mariage civil, donc bien différent de celui religieux. Je suis pour la liberté de chacun donc, mais pas lorsqu’elle se présente de manière abusive et permanente.

Repost 0
Published by JULIEN CALABRO - dans Qui je suis
commenter cet article
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 15:35

La plate forme i-clic n'étant plus en partenariat avec over-blog, je suis obligé de changer d'adresse et donc reconstruire un nouveau lien qui nous permettra, je l'espère, de rester toujours aussi facilement en contact. L'occasion pour moi de changer ma manière de communiquer et d'effacer les erreurs regrettées du passé. Pour ceux qui ne me connaitraient pas, il me semble normal de devoir me présenter à vous.

Je suis julien Calabro, j’ai 20 ans et je suis étudiant en première année de droit. Au niveau politique je suis élu au conseil national des jeunes de l'UMP, mais également au conseil régional des jeunes de la région PACA. C'est depuis 2002 que je m’intéresse à la vie politique de mon pays. Je suis fier d’être français et je l’assume totalement. Ma vision sur la société se résume en quelques mots. Je suis pour la valorisation du travail, la méritocratie, et contre ceux qui bafouent les lois de la république ou encore les profiteurs du système. J’ai pourtant mis des mois à trouver mes idées et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle  pendant la campagne électorale des présidentielles de 2007, j’ai décidé de faire le tour de tous les meetings politiques. Ceci m’a d’ailleurs valu de nombreuses critiques, mais j’ai toujours assumé cette expérience qui je dois vraiment dire à enrichi ma vie. Discuter avec des candidats, avec des militants de tous les partis ne pouvait qu’enrichir mon esprit. Nicolas Sarkozy a ainsi été celui qui m’a le plus convaincu. Il est pour moi le seul président à l’exception du Général de Gaulle à assumer dignement ses fonctions de président de la république. J’ai compris que l’assistanat et l’abus du social deviendraient un danger pour notre économie qui déjà se porte mal. Tout doit se gagner justement par le travail. Aujourd’hui je me considère comme un libéral-conservateur. Libéral au niveau de l’économie, et conservateur tout de même progressiste au niveau de la société. Mais plus que jamais, je reste d’abord un patriote Français.

Repost 0
Published by JULIEN CALABRO - dans Qui je suis
commenter cet article

Recherche