Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 01:01

A mon arrivée j'ai été très bien accueilli à l'hôtel Scandinavia proche du quartier du Midi. Tout juste le temps de poser mes bagages que j'étais déjà reparti en direction du centre ville en empruntant le métro bruxellois, plutôt compliqué, ou tout simplement peut être trop simple pour le comprendre. Je suis pourtant un habitué des métros mais voir deux lignes sur le même quai desservants toutes les deux les principaux mêmes arrêts m'a légèrement perturbé au point où j'ai du demander mon chemin a un agent des transports.

 

Arrivé sur la place de la bourse, je me suis laissé guider jusqu'à la fameuse grand place, tout juste décorée à l'occasion de l'approche des fêtes de Noël. Le marché de Noël était en pleine installation et la crèche géante en construction.

 

Mon chemin s'est poursuivi jusqu'à la rue de l'Etuve, là où se trouve le fameux Manneken-Pis, ce petit garçon en train d'uriner. Cette statue est le symbole de l'indépendance d'esprit des Bruxellois. Un esprit qui se reflète dans la population puisqu'ici tous les gens sont serviables, gentils, aimables, et prêt à vous aider. C'est le cas d'une personne qui a pris de son temps pour m'emmener jusqu'à la station de métro que je ne trouvais pas, afin de me rendre à la gare centrale, là où j'avais rendez-vous avec mon ami belge, Anthony, de Namur.

 

Ma première journée fut achevée par une soirée sympathique avec de jeunes belges qui m'ont fait gouter leur propre bière, peu connue en France, la « Jupiler ».

 

C'est après une courte nuit que je me suis directement rendu à la cathédrale Saint-Michel-et-Gudule pour la messe où j'espérais rencontrer Monseigneur André-Joseph Léonard. J'ai cependant particulièrement était touché et intéressé par l'évangile de dimanche, mais surtout par son explication lors de l'homélie qui rappelait à ceux qui mettent en question l'existence du dieu vivant (sous prétexte qu'il y a de la pauvreté et des guerres); que son royaume n'est pas dans ce monde et qu'il ne réagit pas à nos places. Nous sommes là pour le servir en faisant vivre nos cœurs.

 

En sortant de l'église le temps fut gris... Je me suis tout de même rendu 5 kilomètres au nord de la ville pour voir l'Atomium, l'un des principaux symboles de Bruxelles et de la Belgique. Construit à l'occasion de l'Exposition universelle de 1958 représentant la maille conventionnelle du cristal de fer agrandie 165 milliards de fois. Mais en trois jours il faut le temps de voir l'essentiel, alors je n'ai pas eu la force d'attendre pour monter jusqu'en haut, et j'ai donc préféré consacrer mon après midi au centre ville.

 

Depuis le palais de justice, j'ai remonté toute la rue de la Régence, en passant par l'église Notre-Dame du Sablon, et le jardin du même nom juste en face. Un peu plus au nord se trouve le musée des Beaux-arts avec la place Royale, là où se trouve l'église Saint-Jacques-de-Coudemberg et le musée de la musique. En tournant juste à droite, c'est là qu'on arrive au majestueux palais Royal, qui n'est pas la résidence officielle du roi Albert II de Belgique.

 

La nuit tombe et je passe enfin ma deuxieme soirée dans la plus grande boîte de toute la Belgique : le «You ». Une ambiance tres sympathique, mais moins capricieuses et luxueuse qu'à Paris puisqu'en effet ils semblaient se réjouir de boire du « mousseux » qu'ils osent appeler « Champagne ». Le côté positif reste tout de même leur simplicité dans leur caractère de nature. J'ai fait la connaissance de quelques personnes à cette occasion. Approchant les trois heures du matin, c'est en taxi que je suis rentré à mon hôtel.

 

Ma troisième et dernière journée fut difficile compte tenu du fait que j'avais peu dormi et que mon rendez-vous au parlement européen était à dix heures. Même si le siège du parlement européen est à Strasbourg en France, où se tiennent les réunions plénières; ses commissions, ainsi que certaines séances plénières additionnelles se tiennent à l’Espace Léopold, à Bruxelles; son secrétariat général est quand à lui installé à Luxembourg.

  

Après un repas aux alentours de la rue Neuve, j'ai pu arpenter cette fameuse grande rue commerçante où l'on peut trouver tous les styles. Mon sac n'a d'ailleurs sans doute pas apprécié ce détour tant il fut chargé au retour. Un retour qui ne fut pas sans être passé par la rue du Chevreuil. Dans cette rue figure une fresque de Boul-et-Bill, puisque vous le savez, Bruxelles est la capitale de la bande dessinée. A proximité se trouvait la place du Jeu de Balle où a lieu tous les jours une brocante.

 

Mon séjour pris sa fin à la gare du Midi là où je prenais mon train pour me rendre à Lille. Là bas m'attendaient Valentin et Simon avec qui j'ai pu dîner.

 

Mon petit Week-end en Belgique aura été marqué par l'extrême gentillesse des Belges, et par l'insécurité qui règne dans certains quartier et métro.

Partager cet article

Repost 0
Published by JULIEN CALABRO - dans Mes photos
commenter cet article

commentaires

mamie 25/11/2010 06:53


coucou mon coeur,

j'ai apprécié ton compte rendu, continue. bisous


Recherche