Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 01:40

En 1966 le général de Gaule, pour se démarquer des États-Unis d’Amérique et disposer de plus d’indépendance militaire dans ses relations internationales, avait choisi de quitter l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord). Cette organisation avait pour but d’assurer la défense des pays signataires du traiter de Bruxelles, face à l’Union Soviétique après la seconde guerre mondiale. Elle a notamment assuré une alliance permanente des États-Unis et de l’Europe. L’OTAN, en revanche, peut également se présenter comme une menace pour la souveraineté nationale puisque la France ne décidera plus seule si elle doit envoyer ses troupes au combat. Que devrions-nous penser de la décision du président de la république Nicolas Sarkozy que de rejoindre à nouveau l’OTAN ?


La France est une grande nation mais elle ne peut agir seule pour assurer la paix dans le monde, d’abord parce qu’elle n’en a pas les moyens financiers, mais également, parce qu’elle ne représente qu’un peut plus de 1% de la population mondiale et une force militaire insuffisante pour pouvoir peser dans le débat international. L’OTAN permettra donc cet équilibre, et assurera une armée plus solide. Pour rétablir la paix, l’OTAN a participé à de nombreux conflits comme celui de la Géorgie l’an dernier par exemple. Il y a de nombreux conflits dans le monde et seule une organisation diplomatique et militaire serait source de paix pour les régler au mieux. La France confirmera par la même occasion sa présence dans un grand nombre de conflits internationaux comme le Kosovo ou l’Afghanistan.

L’OTAN peut tout de même se présenter également comme une barrière qui empêcherait la France de prendre ses propres décisions. Souvenons-nous simplement de 2003 avec la guerre en Irak où Jacques Chirac avait choisi de ne pas se rendre, ce qui avec l’OTAN n’aurait sans doute pas été possible, notamment par l’engagement d’alliance que représente l’OTAN entre l’Europe et les États-Unis. Les décisions de la France ne seront plus que basées sur la politique étrangère en matière militaire, et la ferra rompre avec sa tradition d’indépendance de sa diplomatie. Mais aujourd’hui les conflits ne sont plus de la même ampleur qu’à l’époque de la création de l’OTAN, et le pacte de Varsovie, formant le bloc communiste n’existe plus.


Je soutiens malgré tout cette décision importante, car la fierté d’une nation, c’est aussi de se montrer présente partout et d’améliorer au mieux ses relations diplomatiques avec le monde. Elle doit lutter contre le terrorisme et les actes barbares soumis à tout un peuple. La France doit combattre partout au seul nom de la paix, et de son attachement aux droits de l’homme, car n’oublions jamais : « Si tu veux la paix, prépare la guerre ». Cette phrase est souvent difficile à entendre, mais c’est pourtant hélas la vérité, l’histoire nous le montre.

Partager cet article

Repost 0
Published by JULIEN CALABRO - dans Communiqués
commenter cet article

commentaires

calabrette 26/03/2009 09:17

t'en a pas marre de la politique

Alex Joubert 21/03/2009 18:18

Il n'était pas obligé de le faire, tout comme l'Allemagne ! D'ailleurs, la justification de la France a été beaucoup médiatisé et réclamée que celle de l'allemagne !

Julien Calabro 21/03/2009 12:43

Oui mais c'est mal vu ! Et bon si on est censé faire alliance avec les USA cela me semble la moindre des choses. Ce que j'ai voulu dire, c'est que c'est beaucoup plus compliqué ! Chirac n'a pas vraiment eu à se justifier ou de négocier pour envoyer les troupes en 2003...

Alex Joubert 21/03/2009 11:33

L’OTAN peut tout de même se présenter également comme une barrière qui empêcherait la France de prendre ses propres décisions. Souvenons-nous simplement de 2003 avec la guerre en Irak où Jacques Chirac avait choisi de ne pas se rendre, ce qui avec l’OTAN n’aurait sans doute pas été possible, notamment par l’engagement d’alliance que représente l’OTAN entre l’Europe et les États-Unis.

Cet argument ne tient pas la route. L'Allemagne, bien que membre de l'OTAN, n'avait pas participé aux opérations en Irak ainsi que la Grèce, qui, bien que membre de l'OTAN n'avait pas pris part aux opérations au Kosovo.

Recherche